chansons pour Haiti

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

24 septembre, 2009

GRACIAS A LA VIDA (Violetta Parra Chili)

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:45

Gracias a la vida que me ha dado tanto

Me dío dos luceros que cuando los abro

Perfecto distingo lo negro del blanco

Y en el alto cielo su fondo estrellado

y en las multitudes el hombre que yo amo

 

Gracias a la vida que me ha dado tanto

Me ha dado el oido que en todo su ancho

Graba noche y días grillos y canarios

Mantillos turbinas ladridos chubascos

Y la voz tan tierna de mi buenamado

 

Gracias a la vida que me ha dado tanto

Me ha dado el sonido y el abecedario

Con el las palabras que pienso y declaro

Madre amigo hermano y luz alumbrando

La ruta del alma del que estoy amando

 

Gracias a la vida que me ha dado tanto

Me ha dado la marcha de mis pies cansados

Con ellos anduve ciudades y charcos

Playas y desiertos, montañas y llanos

Y la casa tuya tu calle y tu patio

 

Gracias a la vida que me dado tanto

Me dío el corazon que agita su marco

Cuando miro el fruto del cerebro humano

Cuando miro el bueno tan lejos del malo

Cuando miro el fondo de tus ojos claros

 

Gracias a la vida que me ha dado tanto

Me ha dado la risa, me ha dado el llanto

Así yo distingo dicha de quebranto

Los dos materiales que forman mi canto

El canto de ustedes que es el mismo canto

El canto de todos que es mi propio canto

 

Traduction:

Merci à la vie qui m’a tant donné

Elle m’ a donné deux yeux et quand je les ouvre

Je distingue parfaitement le noir du blanc

Et là-haut dans le ciel, un fond étoilé

Et parmi les multitudes, l’homme que j’aime.

 

Merci à la vie qui m’a tant donné

Elle m’a doné d’entendre, oreilles grandes ouvertes

Enregistrer nuit et jour grillons et canaris,

Marteaux, turbines, aboiements, orages,

Et la voix si tendre de mon bien-aimé

 

Merci à la vie qui m’a tant donné

Elle m’a donné la voix et des lettres

Avec lesquelles je pense mes mots, et je dis

Mère, ami, frère, lumière qui éclaire

Le chemin de l’âme que j’aime

 

Merci à la vie qui m’a tant donné

Elle m’a donné de marcher de mes pieds fatigués

Et j’ai ainsi parcouru villes et marécages,

plages et déserts, montagnes et plaines

Jusqu’à ta maison, ta rue, ta cour

 

Merci à la vie qui m’a tant donné

Elle m’ a donné un  coeur qui devient débordant

Quand je vois le fruit du cerveau humain

Quand je vois la distance entre le bien et le mal

Quand je vois le fond de tes yeux clairs

 

Merci à la vie qui m’a tant donné

Elle m’a donné le rire, elle m’a donné les pleurs

Ainsi, je distingue le bonheur du désespoir

Ces deux éléments qui forment mon chant,

Et votre chant qui est le même chant,

Et le chant de tous, qui est encore mon chant.

NEGRITA (tradi péruvien)

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:45

Négrita negra del alma,

Porque no quieres que lluva

Si así estaba la manaña

Cuando yo empeze a quererte

 

Tras de aquella cordillera

Te iré dejar un recuerdo

Cuatro lindas florecillas

y en ellas estará tu nombre

 

Mañana cuando me vaya

No llores agua rosada

Lloraras cuando me muera

Sangre viva y colorada

 

Traduction:

Petite négresse  demon âme

Pourquoi ne veux tu pas qu’il pleuve

Car c’était ainsi le jour où j’ai commencé à t’aimer

 

Derrière cette montagne

je  te laisserai un souvenir

Quatre jolies petites fleurs

Ton nom y sera inscrit

 

Demain quand je m’en irai

Ne pleure pas de l’eau rosée

Tu pleureras quand je mourrai

Du sang vif et coloré

QUIERO QUE MI TIERRA FLOREZCA

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:44

Quiero  cantarle a mi tierra,

y que florezca

dentro del clima y mi pueblo,

su primavera

Inaugurar mil palomas de pan,

 y que no muera

 

Quiero elevarme en un grito

Y tal vez pueda

tomar el sol de la mano

Cuando se aleje

para quitarle la luz y la voz

Qua el pueblo espera

 

Cuando  tú te pares a mirar la vida

En el vértice justo del tempo y de la luz

Veras la grandeza del hombre y su día

Su camino nuevo, su cancion azul

Quiero brotar en la espiga

de la consciencia

del hombre nuevo que lucha

por su manaña

Y proclamar su tiempo azul de pie

dando la cara

 

Traduction ( Agnès Fouché et Françoise Valdivia)

je veux chanter ma terre

Et qu’elle fleurisse

Je veux chanter mon peuple

Son climat et son printemps

Donner naissance à mille colombes de pain

Et qu’elles ne meurent pas

 

Je veux m’élever en un cri

Et pouvoir peut- être

Attraper le soleil de la main

Qaund il s’éloignera

Pour lui prendre la lumière et la voix

Que le peuple espère

 

Quand tu t’arrêteras pour regarder la vie

Dans le juste vertige du temps et de la lumière

Tu verras la grandeur de l’homme et son jour

Son chemin nouveau, sa chanson bleue

 

Je veux germer dans la fleur de la conscience

De l’homme nouveau qui lutte

Pour son lendemain

Et debout, assumer de proclamer son temps bleu de paix

PANAMA MWEN TOMBE

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:44

Mwen soti lavil Jacmel, mwen pralé lavallée

En arrivant kafou belè, panama mwen tombe

panama mwen tombe,

sa ki déyè ranmasé li pou mwen

 

Traduction:

Quand je suis parti de la ville de Jacmel, pour aller à La vallée,

En arrivant au carrefour de Bélair, mon chapeau est tombé.

Mon chapeau est tombé,

celui qui est venu derrière moi l’a ramassé

DODO TITIT

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:44

Dodo titit manmanl

Si li pa dodo, crab la va mangél

Manman li pralé lariviè

Papa li pralé péché crab

Si li pa dodo, crab la va mangél

Dodo titit, crab nan calalou

 

Traduction:

Dodo petit enfant à sa maman

s’il ne fait pas dodo, le crabe va le manger

Sa maman est allée à la rivière

Son papa est allé à la pèche au crabe

S’il ne fait pas dodo, le crabe va le manger

dodo, petit, le crabe est dans les haricots gombo

FEY YO

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:44

Fey yo sové lavi mwen, nan mizè mwen yé oh

pitit mwen malad, mwen mennenl kay hougan Similo

Si ou bon gangan, oua sové lavi mwen, nan mizè mwen yé oh

 

traduction:

Les plantes m’ont sauvé la vie, quand j’étais dans le désespoir

Mon enfant était malade, je l’ai emmené chez le guérisseur Similo

Si tu es bon guérisseur, tu vas me sauver la vie, moi qui suis dans le désespoir

SI SE CALLA EL CANTOR

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:43

Si se calla el cantor calla la vida

Porque la vida misma

Es todo un canto

Si se calla el cantor muere de espanto

La esperanza, la luz y la alegría.

 

Si se calla el cantor se quedan solos

Los humildes gorriones de los diarios

Los obreros del puerto que persignan

Quien habrá de luchar por su salario.

 

Recitado:

Que ha de ser de la vida si el que canta

no levanta su voz en las tribunas

Por el que sufre, por el que no hay

Ninguna razón ue lo condene

A andar sin manta.

 

Si se calla el cantor muere la rosa

De queé sirvé la rosa sin el canto

Debe el canto ser luz sobre los campos

Iluminando siempre a los de abajo.

 

Que no calle el cantor porque el silencio

Cobarde apaña la maldad que oprime

No saben los cantores de agachadas

No callarán jamás frente al crimen.

 

Recitado:

Que se levanten todas las banderas

Cuando el cantor se plante con su grito

Que mil guitarras desangren en la noche

Una inmortal cancion al infinito.

 

Traduction:

Si le chanteur fait silence, c’est la vie qui se tait

Car la vie elle-même

 est tout un chant

Si le chanteur fait silence,

l’espérance, la lumière et la joie

vont mourir d’effroi.

 

Si le chanteur se tait,

les humbles moineaux vont rester seuls,

les ouvriers du port, et tous ceux qui doivent lutter pour leur salaire.

 

Récitatif:

Que faire de  la vie si celui qui chante

N’élève pas la voix dans les tribunes

pour défendre clui qui souffre,

et qui n’ a aucune raison d’être condamné

à marcher sans manteau.

 

Si le chanteur se tait, meurt la rose.

A quoi sert la rose sans le chant

Le chant doit être lumière sur les campagnes

Illuminant toujours les petits.

 

Que le chanteur ne se taise pas

Car le silence lâche

Facilite la tâche des mauvais qui oppriment

Les chanteurs ne baissent pas l’échine

Ils ne se taieront jamais devant le crime

 

récitatif:

Quie se lèvent tous les drapeaux

Quand le chanteur apparaîtra avec son cri

Que mille guitares saignent dans la nuit

D’une immortelle chanson à l’infini…

KOTE MOUN YO

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:43

Koté moun yo,

Mwen pa wè moun yo

Kote moun kap palé, moun kap palé mal

Woy woy, men devan byen, déyè mal oh

 

traduction:

Où sont ces gens,

où sont ces gens qui parlent mal des autres

devant on en parle bien, et par derrière mal

CANCION CON TODOS

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:43

Salgo a caminar

Por la cintura cósmica del Sur

Piso en la región

Más vegetal del tiempo y de la luz

Siento al caminar

Toda la piel de América en mi piel

Y anda en mi sangre un río

Que libera en mi voz

Su caudal.

 

Sol de alto Perú

Rostro Bolivia, estaño y soledad

Un verde Brasil besa a mi Chile

Cobre y  mineral

Subo desde el sur

Hacia la entraña América y total

Pura raíz de un grito

Destinado a crecer

Y a estallar

 

Todas las voces, todas

Todas las manos, todas

Toda la sangre puede

Ser canción en el viento

Canta conmigo, canta

hermano americano

Libera tu esperanza

Con un grito en la voz!

Traduction:

Je sors marcher

Vers la cinture cosmique du Sud

je foule la région la plus végétale

du temps et de la lumière

Je sens en marchant

toute la peau de l’Amérique dans ma peau

Et dans mon sang court un fleuve

qui déverse toute son eau par ma voix

 

Soleil du haut Pérou,

Visage de Bolivie, étain et solitude,

Vert Brésil qui embrasse mon Chili,

Cuivre et minerai

Je remonte depuis le Sud

Jusqu’aux entrailles de l’Amérique

A la racine d’un cri

qui va s’enfler.

 

refrain:

Toutes les voix,

Toutes les mains,

Tout le sang

peut être chant dans le vent

Chante avec moi,

Frère américain,

Libère ton espérance

Avec le  cri de ta voix

YO VENDO LOS OJOS NEGROS

Classé dans : Non classé — chansonshaiti @ 14:41

Yo vendo los ojos negros

Quién me los quiere comprar

Yo vendo por hechiceros

Porque me han pagado mal

 

Más te quisiera, más te amo yo

Y todas las noches las paso

Suspirando por tu amor

Cada vez que tengo pena,

Me voy a la orilla del mar

a preguntar las olas

Si han visto a mi amor pasar

 

Ojos negros traicioneros

Porque me miran así

Tan alegres para otros

Y tan tristes para mi

 

Traduction:

je mets en vente ces beaux yeux noirs

Qui veut me les acheter

je les vends car ils m’ont trahi

Mon amour n’est pas payé de retour

 

refrain: 

Plus ça va, plus je t’aime

Et toutes les nuits, je les passe

A soupirer après toi

Chaque fois que j’ai de la peine,

Je  vais au bord de la mer,

demander aux vagues,

si elles ont vu passer mon amour.

 

Traîtres yeux noirs,

Pourquoi me regardez vous ainsi,

Si joyeux pour d’autres,

Si tristes pour moi. 

 

 

 

 

 

 

 

livr'ados |
Association des Personnes O... |
INFOPLANETE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cité AADL - Souidania
| JDC 2009
| Crèche Zébulon